Skip to main content

Avertissement sur les risques: Les CFD sont des instruments complexes et comportent un risque élevé de perte d'argent rapide en raison de l'effet de levier. 73,77 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez cliquer ici pour lire notre Avertissement sur les risques.

73,77 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur.

us-labour-market

Ce que la vigueur du marché du travail américain pourrait signifier pour les marchés

Thu 16/03/2023 - 13:33

De l'obligation de survivre grâce aux aides gouvernementales en 2020 au pouvoir de négociation aujourd'hui, les travailleurs non qualifiés ont connu des hauts et des bas au cours des deux dernières années. Mais ce ne sont pas seulement les travailleurs de la restauration et du commerce de détail qui ont pris le dessus dans les négociations collectives. Les derniers indicateurs économiques de base révèlent un marché du travail américain remarquablement fort dans tous les secteurs. En effet, au cours des trois derniers mois, l'économie américaine a créé en moyenne 356 000 emplois, tandis que le taux de chômage national n'a jamais été aussi bas depuis 50 ans à 3,4 %. Presque tous les grands secteurs d'activité ont désormais dépassé leur niveau d'engagement d'avant la pandémie. Dans le même temps, le « taux de démission » se maintient à un niveau presque record, ce qui est un signe clair de la confiance des travailleurs américains dans le marché du travail et de l'abondance de meilleures opportunités d'emploi.

Suite à la publication cette semaine (08/03/23) de l'enquête du département américain du travail sur les offres d'emploi et le renouvellement de la main-d'œuvre, les chiffres restent très positifs, bien que légèrement moins impressionnants que le dernier rapport. Les nouvelles offres d'emploi ont légèrement diminué pour atteindre 10,8 millions, les licenciements ont légèrement augmenté et le taux de démission a légèrement baissé. Toutefois, cette situation est tout à fait normale en janvier, car l'effet saisonnier de l'emploi disparaît et les entreprises cherchent à réduire leurs coûts en vue du prochain cycle financier. Bien que cela soit très bien pour les employés, les traders et les investisseurs aimeraient, à juste titre, connaître les implications d'un marché de l'emploi aussi solide pour leurs investissements sur les marchés financiers. C'est pourquoi cet article examine l'effet de la vigueur du marché du travail sur trois des classes d'actifs les plus négociées : les actions, le marché des changes et les matières premières.

Les actions dans le cadre

Un marché du travail solide est généralement favorable au marché boursier, car il signifie que davantage de personnes sont sûres et confiantes dans l'avenir à moyen et long terme et, par conséquent, plus susceptibles de disposer d'un revenu excédentaire qu'elles souhaitent investir. Si l'on ajoute à cela l'afflux d'investisseurs particuliers sur les marchés des actions, digne d'une pandémie, et les prix relativement bas des actions américaines à l'heure actuelle, on peut penser qu'il s'agit là d'une recette pour des gains boursiers à venir. Toutefois, la réalité est que beaucoup de ces nouveaux investisseurs particuliers ont acheté au plus haut et subissent de lourdes pertes. Et malgré la logique qui veut qu'acheter plus maintenant soit la manière la plus sage d'essayer de récupérer ce qu'ils ont perdu, les statistiques démontrent que la plupart font exactement le contraire : vendre à perte et renoncer définitivement aux actions.

Un autre facteur aggravant est la Réserve fédérale américaine. Le régulateur américain devrait considérer ces chiffres de l'emploi toujours positifs comme un feu vert pour poursuivre son cycle de hausse des taux. Comme le savent tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin au trading, la hausse des taux d'intérêt est généralement une mauvaise nouvelle pour les cours des actions. Il serait également judicieux d'examiner l'effet d'un fort pouvoir de négociation des travailleurs sur les bénéfices des entreprises. Les salariés disposant de nombreuses options sont généralement en mesure de négocier des salaires plus élevés, ce qui ne manquera pas d'avoir un impact sur les résultats des entreprises en 2023. À son niveau actuel de 3 946, le S&P 500 n'a pas bougé depuis mai 2022, et il est difficile de trouver une raison pour un changement majeur à la hausse de sitôt.

Billets de dollars

La monnaie nationale d'un pays est une classe d'actifs qui bénéficie indubitablement d'un marché du travail dynamique. Dans ce cas, il s'agit du dollar américain. Lorsque les revenus des Américains augmentent par rapport à ceux de leurs homologues d'autres pays, la valeur de change du billet vert augmente. Mais dans le contexte actuel, cet effet a été doublé et, une fois de plus, la Fed est au centre de tout cela. Comme nous l'avons mentionné précédemment, M. Powell surveille le marché du travail comme un faucon et l'utilise comme un indicateur de la rapidité et de l'intensité avec lesquelles le régulateur peut continuer à resserrer sa politique. Bien que les données restent largement positives, la banque centrale continuera à se rapprocher de son taux terminal prévu de 5,3 %. Et nous savons tous que des taux d'intérêt plus élevés se traduisent toujours par un dollar plus fort.

Si l'on ajoute à cela l'incertitude économique mondiale actuelle et le statut de valeur refuge du dollar, il y a tout lieu de penser que le vert sera vraiment la couleur de l'argent en 2023. Outre la monnaie nationale américaine, on peut également s'attendre à des rendements positifs pour d'autres monnaies refuges telles que le franc suisse et le yen japonais. L'indice du dollar américain a déjà augmenté de 5 % pour atteindre 105 ce mois-ci et pourrait bien continuer à progresser vers son sommet de septembre 2022 de 114,10.

N'oubliez pas les matières premières…

Avec des actifs plus à la mode comme les cryptomonnaies et les actions, nous pouvons souvent négliger les matières premières simples comme l'or, l'argent et même les ressources énergétiques. Cependant, ce sont de puissants vecteurs de profit dans les cycles haussiers, en particulier pour les day traders. Il est intéressant de noter qu'il existe un lien direct entre la hausse des prix des matières premières et la vigueur du marché du travail, comme l'a fait remarquer dès 2017 Martin Bodenstein, de la Réserve fédérale de Washington DC. Dans son rapport Commodity Prices and Labour Market Dynamics in Small Open Economies, il note que « pour chaque augmentation d'un pour cent des prix des matières premières, nos estimations suggèrent une baisse d'un point de base du taux de chômage et, à son apogée, une augmentation de 0,3 % des postes vacants non pourvus ». Nous ne savons que trop bien à quel point les matières premières énergétiques ont augmenté au cours de l'année écoulée, et cela pourrait en effet avoir joué un rôle dans le renforcement du marché du travail.

Toutefois, contrairement aux autres matières premières, les métaux précieux sont restés relativement stables. En fait, à son prix actuel de 1 834 l'once Troy, l'or a perdu près de 10 % par rapport à la même époque de l'année dernière. L'argent, quant à lui, s'est encore plus mal comporté. Il se situe actuellement à 20 % en dessous de son niveau de mars 2022, à 20,11 l'once. On peut penser que si le reste de nos prévisions se vérifie en termes de renforcement du dollar et de poursuite du resserrement de la politique monétaire de la Fed, ces matières premières devront rattraper au moins une partie du terrain perdu avant la fin de l'année.

Négociez avec Libertex

En tant que courtier CFD expérimenté offrant un accès à de nombreux marchés différents, l'un des principaux avantages de Libertex est sa polyvalence. Nos traders et investisseurs peuvent s'exposer à une large gamme d'instruments, allant des actions, obligations et devises à l'énergie, aux métaux précieux et plus encore. L'offre étendue de CFD de Libertex comprend des indices majeurs tels que le S&P 500 et le Nasdaq, des options de change telles que le US Dollar Index, ainsi que des paires majeures telles que l'EURUSD et le GBPUSD, et même de l'or et de l'argent. Et comme Libertex propose des positions longues et courtes, nos clients peuvent non seulement se diversifier à travers les classes d'actifs, mais aussi négocier sur n'importe quel résultat de marché. Pour plus d'informations ou pour créer votre propre compte, visitez https://libertex.com/signup
 

Avertissement sur les risques : les CFD sont des instruments complexes et s'accompagnent d'un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 89,1 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur. Des spreads serrés s'appliquent. Veuillez consulter nos spreads sur la plateforme. Vous devriez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.