Skip to main content

Avertissement sur les risques: Les CFD sont des instruments complexes et comportent un risque élevé de perte d'argent rapide en raison de l'effet de levier. 78,31 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez cliquer ici pour lire notre Avertissement sur les risques.

78,31 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur.

us-stocks

Les actions américaines sont au creux de la vague, mais jusqu'à quand ?

Fri 10/02/2023 - 17:26

Pour de nombreux actionnaires américains, 2022 a été une année à oublier. Pendant les sommets grisants de la pandémie de croissance effrénée, on avait parfois l'impression que les actions ne pouvaient que monter. Mais, comme c'est toujours le cas, tôt ou tard, la bulle doit éclater... et elle a éclaté. Sans surprise, ce sont les entreprises qui avaient le plus gagné en 2020-2021 qui ont le plus souffert. Nombre d'entre elles, telles que Tesla, Meta (anciennement Facebook) et Salesforce, ont semblé être en chute libre au cours des douze derniers mois, les cours les plus bas devenant la norme.

Il s'agissait toutefois d'un phénomène mondial. En Chine, Alibaba, Baidu, Tencent et d'autres fleurons de la technologie ont également subi le même sort. Les actions européennes ont connu leur lot de difficultés dans un contexte d'incertitude géopolitique permanente, de flambée des coûts énergétiques et d'inflation galopante. Mais au troisième et quatrième trimestre 2022, tout a changé. Depuis lors, les géants chinois de la technologie ont réussi à regagner près de 30 %, tandis que le DAX a gagné plus de 20 % au cours de la même période. Le S&P 500 et le Nasdaq, quant à eux, ont été relativement stables en comparaison, atteignant à peine +10 %. Qu'est-ce qui se cache derrière ce décalage, et cela signifie-t-il qu'un creux est maintenant en place pour les actions américaines ?

Ce qui monte doit descendre

Tout le monde sait que la technologie américaine a été le secteur qui s'est le plus distingué lors du boom du marché de 2020-2021. Depuis son plus bas niveau de mars 2020 de 6 879,50, l'indice Nasdaq a plus que doublé sur une période de 18 mois pour atteindre un sommet historique de 16 057. Mais certaines actions individuelles, comme Tesla, ont gagné plusieurs fois plus que cela, le constructeur automobile futuriste ayant connu une croissance de plus de 1000 % au cours de cette période. Dans cette optique - et avec le recul - il est clair que ces valorisations étaient totalement intenables.

Il suffisait d'une légère secousse pour que le château de cartes se soit écroulé. Et cela a fini par prendre la forme d'une hausse de l'inflation et d'une prise de conscience collective que la fin de la pandémie n'allait pas être la panacée pour les problèmes économiques qui s'étaient envenimés au cours de deux années de confinements continus, comme beaucoup l'espéraient. Une fuite du risque totalement prévisible s'en est suivie, entraînant des pertes dévastatrices pour les classes d'actifs indûment gonflées comme les cryptomonnaies et les valeurs technologiques. Tesla a entamé un long et lent déclin qui lui a fait perdre environ 70 % de sa valeur ATH. Ce schéma s'est répété pour toute une série d'autres noms technologiques ; Meta, PayPal et Salesforce ont tous perdu entre 60 et 70 % sur la même période.

Coup de massue

Si l'élimination progressive des restrictions liées au coronavirus n'a pas été suffisamment pénible, les choses semblent avoir empiré après le quatrième trimestre 2021. Il y a d'abord eu l'inflation galopante à deux chiffres qui a vu les prix de tous les produits, des biens de consommation de base aux agrégats industriels, atteindre des sommets de plus en plus élevés, obligeant les gens à réduire leurs dépenses autant qu'ils le pouvaient. Ensuite, nous avons dû faire face à la crise énergétique et à une grave escalade de la situation géopolitique en Europe. Sans parler du spectre toujours présent d'une récession mondiale. 

Tout cela a naturellement mis la botte sur le cou d'un marché boursier déjà affaibli. Étonnamment, cependant, les métaux précieux sont restés relativement stables. Ainsi, il n'y avait vraiment aucun endroit où placer son argent sauf, eh bien, l'argent (liquide). Cela a soutenu l'USD et en a fait l'instrument le plus performant de 2022. Un autre effet secondaire de cette situation a été que les investisseurs, qu'ils soient particuliers ou institutionnels, ont eu des fonds plein les poches. Ainsi, il était évident que les prix des actifs à risque allaient redevenir intéressants à un moment donné. Et c'est exactement ce qui s'est passé. La classe d'actifs peut-être la plus volatile de toutes, les cryptomonnaies, a positivement explosé ce mois-ci. Après avoir perdu près de 80 % de sa valeur, le BTC a gagné jusqu'à présent 35 % en 2023.

Parlons technique

Comme nous l'avons déjà évoqué, le S&P 500 et le Nasdaq ont à peine réussi à gagner 10 % par rapport à leurs points bas. Pendant ce temps, les cryptomonnaies, les actions chinoises et même les actions européennes sont en hausse de plus de 30 % en moyenne. Compte tenu de la sécurité et de l'isolement relatifs de l'économie américaine par rapport à de nombreux problèmes qui touchent le monde entier - et l'Europe en particulier -, cette disparité de performances ne tient tout simplement pas debout. 

En effet, la plupart des analyses techniques suggèrent que le creux a été atteint et dépassé pour les technologies américaines. Prenons l'exemple du Nasdaq 100 : pratiquement tous les TA disponibles le classent dans la catégorie « Achat fort », avec le RSI, toutes les MA (5, 10, 20, 50, 100, 200) et l'ADX qui prédisent une croissance à venir. Une cassure à la hausse de la marque de 11 500 sera reçue comme un signal positif par les participants au marché, et avec la courbe RSI montrant une tendance à la hausse, nous avons des raisons d'espérer qu'un retournement de tendance est à son début. Il en va de même pour les actions individuelles comme Meta et TSLA, les analystes d'Investing.com leur donnant un objectif de prix à 12 mois de 156,75 (+10 %) et 199,60 (+38,20), respectivement. Cela rend les points d'entrée actuels très attrayants, tant pour les indices larges que pour les valeurs technologiques individuelles de premier ordre.

Négociez la tendance avec Libertex

Libertex est un courtier en CFD qui propose des positions longues et courtes dans une gamme de CFD sur des actions (y compris Tesla et Salesforce), des ETF, des indices et bien d'autres encore - le tout avec l'avantage de la négociation à effet de levier - vous pouvez avoir votre mot à dire sur l'évolution des marchés sans avoir à posséder d'actifs physiques. Avec Libertex, vous pouvez négocier une variété d'instruments CFD dans une seule application conviviale. Essayez notre application ou notre plateforme de trading en ligne primée à plusieurs reprises et #TradeForMore avec Libertex !

Avertissement sur les risques : les CFD sont des instruments complexes et comportent un risque élevé de perte d'argent rapide en raison de l'effet de levier. 89,1 % des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent lors du trading de CFD avec ce fournisseur. Des spreads serrés s'appliquent. Veuillez consulter nos spreads sur la plateforme. Vous devriez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.