Skip to main content

Avertissement sur les risques: Les CFD sont des instruments complexes et comportent un risque élevé de perte d'argent rapide en raison de l'effet de levier. 73,77 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Veuillez cliquer ici pour lire notre Avertissement sur les risques.

73,77 % des comptes des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec ce fournisseur.

main-currencies

Les marchés des changes sont mitigés en raison de la dernière hausse des taux d'intérêt de la Fed

Fri 28/07/2023 - 15:17

Les deux dernières années ont été difficiles pour une grande partie du monde, mais entre l'insécurité géopolitique et les coûts astronomiques du carburant, l'Europe a sans aucun doute été la région la plus durement touchée. Après un début d'année 2023 plus que délétère, l'économie européenne commence à montrer des signes inquiétants de ralentissement de l'activité manufacturière par rapport à son homologue américaine. En conséquence, l'euro et la livre sterling se retrouvent dans une position précaire par rapport au dollar américain, dont l'économie intérieure semble se porter beaucoup mieux grâce à un marché de l'emploi vigoureux et à des indices PMI manufacturiers et des services en bonne santé. Si l'été a apporté un peu de répit au Vieux continent en mal de carburant, l'hiver ne tardera pas à arriver et la précarité énergétique ne manquera pas de refaire surface, plongeant à nouveau l'économie européenne dans la tourmente.

La vie en Amérique

Contrairement à l'Europe, les États-Unis se sont progressivement améliorés au cours des 12 à 18 derniers mois. La combinaison des politiques de la Fed et de l'augmentation des échanges mondiaux de ressources énergétiques a aidé la plus grande économie du monde à se sortir de la situation désastreuse de 2022 et à réduire progressivement l'inflation à des niveaux gérables, tout en créant un nombre croissant de nouveaux emplois non agricoles. On espère maintenant que cette reprise, lente mais stable, se poursuivra et que l'inflation sera ramenée aux niveaux visés.

Comme l'ont déclaré les analystes de HSBC, les données américaines soutiennent largement ce scénario « Boucle d'or », ce qui signifie que la baisse du dollar pourrait se poursuivre, en particulier si les données extérieures aux États-Unis sont moins décevantes. Aussi illogique que cela puisse paraître, un dollar plus faible est en fait exactement ce dont l'économie américaine a besoin en ce moment. À l'époque de la parité EUR/USD au troisième trimestre 2022, les importations américaines étaient prohibitives pour l'UE. Toutefois, à des niveaux plus raisonnables de 1,10 ou plus, les exportations américaines de gaz et d'autres produits sont beaucoup plus attrayantes. Cependant, après la dernière hausse des taux de 0,25 % de la Fed, la probabilité d'une remontée vers 1,15 s'est encore éloignée. À la suite de la décision du régulateur américain, le billet vert s'est renforcé par rapport à la plupart des grandes monnaies mondiales.

Mais qu'en est-il de l'euro?

Les problèmes de l'Europe sont multiples et bien connus. Outre l'instabilité géopolitique et la crise énergétique persistante, l'industrie manufacturière et la croissance de l'emploi connaissent également des tendances négatives à long terme. Alors que le dollar cherche à se renforcer, l'euro semble s'orienter vers une trajectoire descendante. Il n'y a pas si longtemps -, en novembre 2022, en fait -, l'EUR/USD était à parité. Aujourd'hui, la possibilité que nous retournions dans la même direction s'accroît de jour en jour, ce que ni l'UE ni les États-Unis ne souhaitent à un moment où le Vieux continent risque de devoir importer du gaz naturel américain.

Après avoir atteint un sommet local de 1,12 à la mi-juillet, l'EUR/USD est maintenant tombé à 1,10. Malheureusement, la BCE se trouve toujours dans un scénario où elle est perdant quoi qu'il arrive, étant effectivement forcée de réduire les taux d'intérêt pour stimuler l'activité économique. Mais cela ne peut se faire sans faire plonger la monnaie unique. C'est pourquoi de nombreux analystes estiment que l'euro va connaître une longue période d'affaiblissement. En effet, dans une note récente, la Danske Bank prévoit que la force relative de l'économie américaine pèsera sur la fibre dans les mois à venir, prévoyant le croisement à 1,06/1,03 dans 6-12 mois. De plus, il ne s'agit pas seulement d'une tendance générale, mais d'un problème spécifiquement eurocentrique. Alors que l'euro a perdu 1,8 % par rapport au dollar, la livre sterling a gagné 2,5 %.

Le Japon à contre-courant de la tendance

Comme nous l'avons évoqué précédemment, le dollar américain a pu s'apprécier par rapport à de nombreuses autres devises après l'annonce par la Réserve fédérale d'une hausse des taux d'intérêt très attendue, mais le yen japonais a constitué une exception notable à cette tendance. Tout s'est joué dans les commentaires de la Banque du Japon (BoJ) après la réunion, dans lesquels elle a déclaré qu'elle autoriserait une « plus grande flexibilité » dans les rendements de ses obligations d'État à 10 ans.

Cela a immédiatement entraîné une hausse de 0,575 % du taux à 10 ans pour la première fois depuis 2014 et une baisse modérée de l'USDJPY à 139,54. Cela peut sembler peu pour la plupart des Occidentaux, mais dans le contexte des taux d'intérêt négatifs, c'est tout à fait considérable. La BoJ continuant à viser une inflation de 2 %, on peut s'attendre à ce que le yen reste stable. Certains craignent que les taux ultra-bas du Japon rendent le yen vulnérable à la vente, mais ce n'est pas nouveau, et - comme nous l'avons vu cette semaine - cela n'a pas empêché le yen de gagner du terrain sur ses principaux concurrents. N'oublions pas que le yen est également une valeur refuge privilégiée, ce qui, en cette période d'incertitude mondiale, ne manquera pas de susciter l'intérêt pour la monnaie asiatique.

Négociez des CFD sur forex avec Libertex

Libertex est un courtier CFD plusieurs fois primé qui propose des transactions et des investissements dans un large éventail de classes d'actifs, allant des actions, des matières premières et des cryptomonnaies aux indices, aux options et au Forex. Libertex propose des positions longues et courtes sur une variété de CFD. Avec Libertex, vous pouvez négocier des CFD sur EUR/USD, EUR/GBP, GBP/USD, et USD/JPY, vous êtes donc toujours sûr de trouver une paire de devises qui vous convienne. Pour plus d'informations ou pour créer votre propre compte, visitez www.libertex.com aujourd'hui!

Avertissement sur les risques : les CFD sont des instruments complexes et, en raison de l’effet de levier, ils présentent un risque élevé pouvant entraîner la perte rapide de votre capital. 77,77 % des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD avec ce fournisseur. Des spreads serrés s'appliquent. Veuillez consulter nos spreads sur la plateforme. Vous devriez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.